Le marché de l'occasion

Avec l'émergence des nouveaux courants musicaux de ces dernières années, un net engouement s'est déclaré pour l'analogique et donc, par voie de conséquences, pour les appareils dits 'vintage'. La demande étant bien supérieure à l'offre, il n'en demeure pas moins que le marché de l'occasion séduit nombre d'entre vous. Un petit rappel et quelques précisions s'imposent donc…

Le choix de s'orienter vers l'achat d'un matériel peut être dicté par des motivations différentes. Il y a tout d'abord la volonté d'effectuer une économie sur un produit neuf et récent, donc de lui préférer une version occasion, sachant qu'il est possible de grapiller, dans certains cas, encore quelques mois de garantie.

Il y a la recherche d'un matériel datant par exemple des années 80, n'existant plus au catalogue du fabricant (ce qui est généralement le cas, sauf rééditions quasi-rares) et dont l'acquisition ne pourra se faire qu'en consultant avec assiduité les petites annonces et enfin la recherche complémentaire d'un matériel (carte d'extension, barrette mémoire, interface propriétaire, etc.), qui, lui aussi, n'est plus à aucun catalogue. Quoiqu'il en soit, dans tous ces cas de figure, un seul objectif : traquer l'objet tant convoité !

Les petites annonces presse

La méthode la plus classique et la plus utilisée est bien entendu celle des PA (Petites Annonces) que l'on trouve dans les journaux, magazines et autres revues en kiosque. Si l'on peut s'orienter vers des hebdomadaires locaux dont la diffusion gratuite et massive dans les boîtes aux lettres offre un tarif attractif, le résultat n'est pas toujours atteint. Mieux vaut cibler la vente de son produit au maximum et s'adresser, dans notre cas, à des magazines de claviers et d'informatique musicale.

Les petites annonces télématiques et Internet

Si le support papier ne vous suffit pas, il y a également la possibilité d'utiliser le minitel. Nombre de serveurs proposent de passer des annonces gratuitement, hormis le coût de la communication dont il est préférable de suivre l'évolution. Il suffit pour cela de taper [sommaire] après votre connexion pour voir défiler le montant total de la dépense. France Télécom publie tous les ans un guide des services (offert gratuitement à tout possesseur de minitel) dans lequel vous trouverez les adresses adéquates.

Et bien sûr, depuis quelques années, Internet offre un vaste choix de sites de petites annonces classées par thèmes. Un coup de moteur de recherche et le tour est joué. Sinon, vous avez aussi la possibilité de consulter les newsgroups ou bien de vous inscrire à une mailing-liste spécialisée musique. Vous retrouverez aussi prochainement sur Musicrun, une rubrique gratuite de petites annonces classées !

Les boutiques d'occasion

Les boutiques d'occasion sur Paris
Voici quelques bonnes adresses pour dénicher la perle rare, le synthé introuvable, la boîte à rythmes de collection ou le sampleur qui manquait à votre home studio.

Good Sound
37 rue Victor Massé
75009 Paris
Tél. : 01 44 63 00 88
Fax : 01 44 63 01 62
goodsound@wanadoo.fr

LFO
22 rue la Bruyère
75009 Paris
Tél. : 01 49 95 03 11
Fax : 01 49 95 03 16

Music Power
6 rue Houdon
75018 Paris
Tél. : 01 42 55 99 07
Fax : 01 42 55 22 73

Zenith Music
57 bis Boulevard Rochechouart
75009 Paris
Tél. : 01 48 74 91 77

Depuis quelques années également, devant la demande des utilisateurs, mais également avec le catalogue assez impressionnant des différents produits conçus par les constructeurs musicaux, plusieurs magasins orientés occasion se sont ouverts. Ils rachètent, revendent, parfois transforment (mise à jour, MIDIfication, etc.) ou réparent. De toute façon, c'est un lieu dorénavent incontournable pour y dénicher son bonheur. D'autant que certains proposent des services annexes comme une banque de 'manuel d'utilisation' ou de sons. En conclusion et comme dernier argument, ajoutons que vous obtiendrez en plus une garantie (variable suivant les magasins) sur un produit d'occasion : chose que vous n'aurez jamais si vous l'achetez auprès d'un particulier.

Les conseils pour acheter

Une fois que vous avez déniché la perle rare parmi les nombreuses annonces, il ne vous reste plus qu'à effectuer la transaction et là, tout est possible ! Tout d'abord, dans la mesure du possible, évitez d'acheter l'appareil sans l'avoir vu au préalable. De nombreuses transactions s'opèrent ainsi, avec un envoi par la Poste ou par transporteur avec soit un paiement en contre remboursement, soit l'envoi du chèque avant le matériel… Je sais bien que parfois, il est difficile de se déplacer (surtout si le vendeur se trouve à 900 km de chez vous), mais c'est une sécurité que de pouvoir tester le matériel – quitte à se rétracter s'il ne vous convient pas.

Toutefois, de nombreuses transactions se passent ainsi sans aucun problème (notamment pour tout ce qui est accessoires : pédales, CD-Rom, etc.). Lorsque vous avez obtenu le rendez-vous pour chercher l'engin, essayez de vous documenter au maximum sur ce dernier (si vous ne le connaissez pas) en consultant des tests effectués (pourquoi pas sur Musicrun ?) ou bien en vous procurant la fiche technique. Une fois sur place, vous pourrez ainsi vérifier que l'appareil est complet (par exemple au niveau de la mémoire, des accessoires vendues avec, de la version du système, etc.).

Ensuite, vérifiez scrupuleusement l'état de la machine. Une technique consiste par exemple pour les claviers, à passer son doigt en-dessous de touches (là où est rarement fait le ménage). Un vendeur peu précautionneux a pu donner un coup de chiffon rapide avant votre arrivée, masquant ainsi toute trace de poussière ! Si le matériel a été utilisé dans un environnement fumeur peut également être un facteur. Je me souviens il y a longtemps, avoir acheté un magnétophone Revox et avoir passé une après-midi entière à le démonter pour nettoyer la couche de poussière et surtout de nicotine qui s'était collée dans le corps du magnétophone et en particulier sur les têtes ! Pas bon, ça ! ! ! N'oubliez jamais que le pire ennemi de l'électronique (à part l'eau et la surtension), c'est la poussière !

Prenez votre temps (vous êtes là pour ça, c'est vous l'acheteur) et testez tout ce que vous pouvez de la machine ! Si c'est un magnéto multipistes, effectuez un enregistrement sur chaque piste, si c'est un synthétiseur, jouez sur toutes les touches et tripotez tous les boutons pour voir s'il n'y en a pas de défectueux, si c'ets une console, insérer un signal dans chaque tranche et activez tous les potentiomètres.

Pour conclure

Enfin, n'oubliez pas de vérifier la plaque comprenant le numéro de série de la machine, généralement située à l'arrière ou bien en dessous. Si cette dernière est manquante, ce n'est pas bon signe. L'appareil a pu être volé ou bien importé illégalement. Dans ce cas, demandez à voir la facture d'origine.

Dans tous les cas de figure, faites établir un 'certificat de vente' entre vous et le vendeur. Ce dernier peut se réaliser sur une simple feuille blanche. Vous y inscrirez la date et le lieu de la transaction, ainsi qu'une phrase du genre : 'Je soussigné, Monsieur X, certifie revendre en l'état, à Monsieur Y, un (nom de l'appareil) pour la somme de xxx €', avec les deux signatures.

Bonne chasse !

Ludovic Gombert