Native Instruments - Absynth 1.3.3


Comment passer à coté d'Absynth ? C'est la question qui m'est venue en découvrant ce synthétiseur hors du commun. En effet, j'avoue que bien que mes modestes doigts aient foulé un nombre incalculable de machines (hardware et software), cette fois ci, mes oreilles sont restées irrémédiablement scotchées : quel son ! Absynth est estampillé Native Instruments, mais il faut quand même savoir que ce synthétiseur virtuel a été initialement conçu pour Macintosh par la brillante équipe de Rhizomatic Software. Native ne s'est pas trompé, le produit ainsi que l'équipe ont été racheté.


Comme toute approche sur une nouvelle machine, je commence à pianoter quelques notes en défilant un par un les différents patchs d'usine. Rapidement, on comprend qu'Absynth possède un potentiel gigantesque. On plonge à chaque patch dans les ambiances synthétiques du grand bleu au grand thème de synthétiseur (Jarre, Art of noise...) mais aussi à la jungle, trance… loop industriel… tout le monde y trouve son bonheur.

A la première écoute, il semble être taillé pour trouver sa place dans tous les studios de la planète (ou presque). Sans pour autant se méfier, que se cache-t-il derrière cette panoplie sonore plutôt flatteuse ? Absynth mérite mieux qu'une écoute approfondie des patchs d'usines. Alors prêt pour une plongée ? mais gare à l'ivresse !

Comment ça se fée ?

Le graphisme de l'interface est plutôt somptueux. Les teintes bleue et gris métallisé sont très agréables, les icônes, les formes arrondies ; toute cette panoplie rappelle que ce soft a été conçu sur Mac et qu'il a su garder avec la version PC ce look très avant-gardiste.

En ce qui concerne l'architecture, Absynth est tout d'abord un synthétiseur semi-modulaire. A la base, on retrouve trois oscillateurs. Ceux-ci peuvent se dédoubler pour former trois paires d'oscillateurs (d'ou la possibilité d'utiliser Absynth en modulation en anneau ou en fréquences modulées). Une bibliothèque de formes d'ondes propose un large choix de ces formes mais si vous vous sentez pour un petit dessin, libre à vous de prendre votre souris et de dessiner la forme de votre choix.

A vrai dire, si vous avez toujours rêvé de programmer vos propres sons mais que vous ne connaissez pas les différentes techniques de programmation, Absynth peut s'avérer être un bon outil d'apprentissage. En effet, il propose un grand nombre de possibilités et il faut reconnaître que l'on peut immédiatement écouter ce que l'on fait et cela s'avère très instructif (tout est en temps réel). Avant d'aller plus loin, si vous rencontrez un problème pour accorder Absynth, vérifiez bien que la fréquence de votre carte son est la même que celle indiquée sur ce synthétiseur, sinon vous obtiendrez un magnifique désaccord d'environ un demi-ton.

La page principale (Main) est des plus classiques : en haut à gauche, le canal MIDI ainsi que l'interface MIDI utilisée. En dessous, plusieurs boutons permettent de sélectionner les 8 banques de 16 sons chacune (128 présets au total). Vous pouvez changer ces sons d'usine, en effet, vous trouverez sur le CD un dossier avec pas moins de 640 présets ! Ensuite, viennent plusieurs fenêtres destinées à modifier pour chaque patch sélectionné, la polyphonie, le niveau de sortie, le panoramique, la transposition. Enfin, la dernière fenêtre propose de modifier l'échelle sur laquelle vous allez évoluer (31 gammes possibles).

L'édition des valeurs numériques peut se faire de deux manières. La première consiste à entrer à l'aide du clavier une valeur. La seconde utilise la souris. Pour utiliser ce second type d'édition, il faut tout d'abord cliquer sur l'un des petits rectangles gris (situés juste après une valeur numérique). Chaque petit rectangle correspond à une échelle de valeur. En clair, si vous choisissez le rectangle le plus à droite, la modification de la valeur se fera progressivement, (tout en maintenant enfoncé le bouton gauche, bougez votre souris de haut en bas). Si vous choisissez celui du milieu, le changement de la valeur sera plus rapide. Enfin, en cliquant sur le rectangle de gauche, l'édition se fera de manière encore plus rapide mais moins précise !

La partie clavier s'avère particulièrement réussie. On y trouve un grand nombre de contrôleurs : maintien des notes (pédale), maintien d'une seul note (hold), bender et enfin un espace pour affecter jusqu'à six contrôleurs paramétrables (la sélection se fait en cliquant dans la barre d'outils sur l'icône MIDI). Il est possible de choisir les oscillateurs qui seront affectés à ces contrôleurs (merci qui ?). Avec un peu de pratique, l'utilisation avec la souris peut se révéler très intéressante. Si une note MIDI se ' coince ' (cela arrive à tout le monde), il suffit de cliquer sur le bouton ' pas de panique ' matérialisé par un superbe point d'exclamation !

Situé en haut à droite de cette fenêtre principale les six boutons de la barre d'outils. Le premier d'entre eux, ' Patch ', affiche la structure du préset. A savoir les trois canaux que propose Absynth (trois oscillateurs avec les différents filtres et modulations qui leurs sont affectés). Encore une fois, on se croirait au commande d'un vaisseau spatial mais les graphismes tiennent compte de l'architecture des présets et on peut suivre visuellement le circuit qu'empreinte le son.

Chacun des différents modules (DSP) s'active tout simplement en cliquant dessus (visez le cadre). Au total, on dispose donc de 12 modules : 3 oscillateurs, 4 filtres, 3 modulateurs, 1 waveshaper et 1 module d'effets. L'ensemble de ces modules est réparti en canaux indépendants : Oscillateur => Filtre => Modulateur. Le tout est ensuite mixé puis envoyé vers le canal Master. Enfin, ce dernier canal propose un module WaveShaper, un module filtre et un dernier module d'effet.

1, 2, 3 nous irons aux oscillateurs

Nous allons maintenant décomposer par exemple le canal 1. Comme chaque canal, le premier composant est bien évidemment l'oscillateur. Il constitue le générateur de son, si celui-ci est désactivé, vous supprimez le son. Les oscillateurs d'Absynth sont des oscillateurs multi-modes table d'onde (une seule période). On dispose en tout de quatre modes :

Single : Comme son nom l'indique, il n'utilise qu'un seul oscillateur.

Double : Les deux oscillateurs Main et Mod sont activés et leurs sorties sont mixées. On peut éditer l'oscillateur Mod pour paramétrer la balance, la fréquence et l'offset de phase.

FM : On ne présente plus la modulation de fréquences. On peut éditer les paramètres FM Index (profondeur de modulation), la forme d'onde, la fréquence ainsi que l'offset de phase.

Modulation en anneaux : Les sorties des oscillateurs Main et Mod sont multipliées entre elles. On peut modifier la balance, la forme d'onde et la fréquence.

Après avoir sélectionné un mode, on choisit alors une forme d'onde. On dispose d'un choix important de forme d'onde déjà programmée (Factory). Si vous ne trouvez pas votre bonheur dans le menu Factory, rien ne vous empêche de créer votre propre forme d'onde et de la sauvegarder. Situé juste en dessous, la fenêtre réservée à la modification de la fréquence propose quatre modes de réglage.

Le mode ' Trans ' transpose par demi-ton la hauteur de l'oscillateur principal. En choisissant le rectangle le plus à droite, la modification de la valeur se fait au millième de demi-ton !

Le mode ' Ratio ' permet une transposition par rapport à une fréquence (très utilisé avec les modes FM et Modulation en anneaux).

Le mode ' Hz ' fixe une valeur de hauteur de fréquence fixe (elle reste inchangée quelle que soit la note jouée).

Le mode ' note# ' fonctionne comme le mode ' Hz ' sauf que la valeur est exprimée en hauteur de note MIDI. Dans ces deux derniers modes, sachez que le LFO et le pitch-bend n'affectent pas la hauteur de l'oscillateur.

Enfin, un espace est réservé à l'inversion de la phase ainsi qu'au réglage de la variation de la phase d'un oscillateur par rapport à un autre (oscillateur).

Etape suivante dans le parcours du son : le filtre

Absynth propose huit filtres différents. La liste des paramètres varie en fonction du type de filtre sélectionné.

Lpf-6dB : Filtre passe-bas du premier ordre
Lpf-12 dB : Filtre passe-bas du second ordre avec résonance
Lpf-24 dB : Filtre passe-bas du quatrième ordre avec résonance
Hpf-6 dB : Filtre passe-haut du premier ordre
Hpf-12 dB : Filtre passe-haut du second ordre avec résonance
Bpf : Résonateur passe-bande avec une pente de 0.2 à 1000 dB/Octave
Notch : Filtre réjecteur de fréquence avec résonance. La bande passante (b-width) détermine la différence entre les fréquences des filtres passe-haut et passe-bas (exprimé en octave)
Comb : Filtre en peigne. Le taux de ré-injection du signal (feedback) couvre une plage de +/-0.9. En le modulant, vous obtiendrez un effet de flange. Pour obtenir un effet de délai court, réglez la fréquence quasiment au minimum.

On retrouve cette section filtre dans la section Master (située en bas). Seule différence avec les sections filtres des oscillateurs, la présence d'une icône symbolisant trois flèches parallèles ou convergeantes. Dans le premier cas, chaque voix dispose de son propre filtre, dans le second cas, toutes les voix partagent le même filtre.

Un anneau pour les gouverner tous !

Encore une modulation en anneau, décidément, Absynth module dans tous les sens. Les paramètres de ce module sont similaires à ceux des modules oscillateurs. En effet, on y retrouve la sélection de la forme d'onde, l'affectation du mode pour varier la fréquence, le champ pour modifier la fréquence et la balance. Pour clôturer le parcours du canal 1, on remarquera le curseur situé en dessous du module ' Mod '. Celui-ci permet de modifier le niveau de sortie du canal avant de rejoindre la section Master.

Le module Waveshape permet de réaliser une distorsion du signal entrant en utilisant une forme d'onde. Comme pour une distorsion obtenue avec un amplificateur de guitare électrique, il s'agit d'une distorsion non linéaire. Comme pour le module de filtre, on peut séparer l'action de ce module. Soit chaque voix dispose de son propre ' waveshaper ' (mode poly avec 3 flèches parallèles) ou toutes les voix partagent le même waveshaper (mode mono avec 3 flèches convergentes).

Une petite astuce consiste à utiliser ce module en mode mono avec un niveau d'entrée faible. Le résultat obtenu sera équivalent à un l'effet d'un compresseur. Avec une petite touche de ' WaveShaper ' avant le filtrage, le son sera sensiblement plus chaud.

La fenêtre ' In dB ' permet d'ajuster la quantité de niveau envoyé vers ce module. De même, la fenêtre ' Out dB ' est destinée à régler le niveau de sortie. Située juste en dessous, la fenêtre phase est destinée au réglage de phase de la forme d'onde.

Eh fée, es-tu là ?

Au seing d'Absynth, le module d'effets joue un rôle très important (sélectionnez par exemple le programme 5 Rain Drum et désactivez le module d'effets, vous allez vite comprendre).

Cela peut s'avérer ennuyeux pour une utilisation avec les programmes d'usine. En effet, on risque de reconnaître ici et là les sons d'usines d'Absynth. Cela nous rappelle des temps plus anciens avec un certain D-50 de chez Roland où victime de son succès, on reconnaissait (surtout dans les pubs et les films d'horreurs) les sons d'usine de la machine.

Je vous conseille donc de programmer vos propres patchs, vous pourrez de cette façon utiliser le formidable potentiel d'Absynth sans pour autant être ' plagié '.

Le module d'effets est accessible soit en cliquant sur le bouton Edit (situé dans le module effet de la fenêtre Patch), soit directement à partir de la page principale (Main).

Ce module propose trois modes différents. Cela peut paraître léger mais vous allez voir (et entendre) que ces trois effets peuvent métamorphoser le son. Le premier, sans doute le plus intéressant, est le mode ' Pipe '. Ne souriez pas, c'est ce qui est indiqué (il faut prononcer paillepeu). Ce mode utilise une modulation des niveaux d'entrées et de sorties ainsi qu'un procédé de répartition du son entre les deux canaux (L & R), un peu comme un effet de rotation Leslie associé à un flanger. Le tout peut être modulé par les LFO et un contrôleur MIDI.

Le résultat est surprenant et procure une dimension spatiale vraiment novatrice. Avec certains patchs, je me suis demandé si quelqu'un n'avait pas changé mes enceintes (NS-10M Yamaha).

Multicomb est le second mode d'effets. Il s'agit d'un ensemble de six lignes de retard avec ré-injection du signal. Un canal master centralise la durée de délai de référence, la fréquence du filtre passe-bas et le taux de ré-injection (feedback). Ces trois valeurs font ensuite référence pour chaque ligne de retard (en %). La commande ' ctl sens ' permet de régler la durée du délai via un LFO ou un contrôleur MIDI. Le bouton placé juste derrière permet d'inverser l'action du contrôleur. Gain et panoramique règlent respectivement le niveau de sortie et la position panoramique.

Le troisième et dernier mode de ce module d'effets est également une ligne de retard. Ce mode Multitap utilise trois sorties. Sur le premier délai, il est possible de contrôler le taux de ré-injection. Comme pour le mode Multicomb, on peut aisément moduler les trois délais via un contrôleur MIDI ou par les LFO.

Ce mode permet de réaliser des écarts plus important (jusqu'à 10 secondes). Ce qui peut entraîner une consommation plus importante des ressources du processeur.

Les formes d'ondes

On a déjà vu qu'il était possible de dessiner soi-même les formes d'ondes. Mais on peut aussi bien charger (au format Wave ou AIFF) n'importe quel forme. Absynth utilise des générateurs d'enveloppes à point d'inflexion. Chaque enveloppe peut recevoir jusqu'à 68 points d'inflexion. Les possibilités d'Absynth en ce qui concerne l'édition de la forme d'onde sont impressionnantes. De nombreux paramètres permettent de travailler avec une très grande souplesse (fractalisation, fréquence modulée, filtrage, fractalisation…).

L.es F.ées O.bscures

La section LFO d'Absynth s'avère également très puissante. On y trouve trois oscillateurs basse fréquence. Chaque LFO peut moduler plusieurs paramètres à la fois mais on peut également piloter simultanément un même paramètre via les trois LFO. Les formes d'ondes des LFO peuvent être éditées via la page d'édition ' waveform ', ce qui permet d'utiliser n'importe quelle forme d'ondes pour les modulations.

Les trois LFO sont identiques et sont composés de trois parties. La première (en haut) permet de choisir (ou ici encore de dessiner) une forme d'onde pour le LFO. Comme pour les modules Oscillateurs, on peut également charger une forme d'onde (Wave ou Aiff).Ensuite, la phase permet de régler la phase initiale de la forme d'onde. La fenêtre ' Sec ' exprime la vitesse (la période) du LFO. L'icône placée juste en dessous fait basculer entre les modes Sample et Hold (échantillonné et tenu).

La deuxième partie ' Depth ' contrôle la profondeur de modulation, mis à part le pitch qui est indexé par demi-ton, les autres champs (amplitude, fm index/balance, fréquence de coupure du filtre, durée et panoramique de l'effet) sont exprimés en pourcentage par rapport aux valeurs de la fenêtre d'édition du patch. Après chaque champ, on retrouve un bouton pour inverser la modulation ainsi que quatre boutons permettant d'activer ou de désactiver la modulation sur chaque canal (1, 2, 3 et master).
Les LFO sont bien sûr contrôlables via un contrôleur MIDI. Il suffit de cliquer sur chacune des fenêtres pour faire apparaître la liste des 127 contrôleurs MIDI.

Enfin, la fonction ' Retrigger ' permet d'utiliser un contrôleur MIDI (par exemple une pédale de sustain) pour activer/désactiver un LFO.

Tour de contrôle

En cliquant sur le bouton MIDI à partir de la fenêtre de navigation, on appelle la fenêtre regroupant l'ensemble des paramètres MIDI affectés au préset sélectionné.

C'est en cliquant sur l'onglet ' MIDI controllers ' que l'on trouve l'affectation des différents contrôleurs MIDI, de l'aftertouch, de la molette de modulation et du pitch-bend.

Le bouton Depth détermine la profondeur de modulation (en %). Le bouton ' Lag ' permet d'appliquer une inertie à l'action du contrôleur. En clair, plus la valeur est petite, plus l'action à partir du contrôleur se fera rapidement. Par contre, si la valeur sélectionnée est grande, l'action se fera progressivement. Comme pour les autres pages d'Absynth, les boutons 1, 2, 3 et Master servent à activer les canaux aux contrôleurs.

On peut également, pour chaque canal, régler la sensibilité indépendamment de l'amplitude, de l'index FM et de la fréquence de coupure de filtre. Si vous désirez modifier les paramètres de son en fonction des notes du clavier, alors, il suffit de choisir l'onglet ' Note scaling '. A titre d'exemple, on peut faire varier la fréquence de coupure du filtre en fonction de la note jouée.

On the air !

Accessible uniquement à partir du mode StandAlone, le bouton ' Record ' appelle une fenêtre d'enregistrement. Contrairement à ce que l'on rencontre d'habitude, il ne s'agit pas ici d'un séquenceur mais réellement d'un magnétophone. La sortie audio est directement enregistrée dans la mémoire vive. C'est pour cette raison qu'il y a un temps d'enregistrement relativement court (environ 30 s).

n peut changer cette durée dans le menu ' options ' de cette fenêtre. Une fois enregistrée, il suffit de cliquer sur le bouton ' Save ' pour exporter au format Wav ou Aiff votre somptueuse mélodie. Le bouton ' Wait for note ' indiquera au magnétophone de démarrer automatiquement à la première note. Si vous choisissez de cliquer sur le bouton ' Overdub ', vous pourrez alors ajouter à votre mélodie, un contre champ ou une rythmique. Les curseurs ' Synth ' et ' tape ' servent à mixer le son entre ce qui est déjà enregistré et le nouveau son sélectionné.

Les jeux sont fées !

Absynth joue dans la cour des grands, cela ne fait aucun doute. Sa compatibilité avec les formats VST, Dxi, MAS et Direct Connect le rend compatible avec la plupart des applications existantes.

Les programmes d'usines sont peut-être un peu trop ' tape à l'oreille ', mais la programmation est relativement claire et d'une grande souplesse. Seule ombre au tableau, pour une utilisation multitimbrale, une seule et même banque peut être chargée. Si vous lancez huit Absynth sur votre séquenceur, il vous faudra préalablement constituer une banque avec les sons qui vous intéressent (utilisez la fonction Import Préset). Ce petit problème devrait disparaître lors d'une prochaine mise à jour.

Question prix, au 25/01/03 il faudra débourser 289 €, cela n'est certes pas donné, surtout si vous n'utilisez encore une fois qu'Absynth comme lecteur de programmes d'usine. Sachez que pour ce prix, vous payez le développement de la partie édition du logiciel. C'est comme si vous achetiez une Ferrari et que vous rouliez sur des chemins de campagne.

Un premier volume de sons vient de sortir. Il propose 256 nouveaux patchs, je vous invite (voir plus bas) à écouter les sons de ce nouveau volume ainsi que les sons d'origine.

Absynth est véritablement une réussite. Si vous recherchez des nouvelles sonorités, vous serez comblé mais surtout ne tombez pas dans le piège du ' lecteur de patch ' ou vous serez rapidement blasé des sons d'usines (et du synthé). C'est en utilisant la programmation, qu'on prend réellement conscience du formidable potentiel sonore de ce synthétiseur. Alors, si vous n'avez jamais franchi ce pas, c'est le moment de le faire surtout avec une interface et une architecture aussi limpide.

Nicolas Ancelot


Note : 18/20

Exemples audios (MP3) :
Absynth Beach par Steffen Mueller (1,1 Mo)
Streichertest par Steffen Mueller (1,0 Mo)
Absynth-IDM par Thomas Krarup (0,8 Mo)
Absynth 1 par Robert Babicz (1,3 Mo)
Absynth Jazz short par Danny Zelonky (0,9 Mo)
Absynth Jazz Long par Danny Zelonky (2,2 Mo)
Absynth Tek par Robert Babicz (0,7 Mo)
Ugh Absynth par Uwe G. Hoenig (1,3 Mo)

Liste des banques fournies avec Absynth (853 présets) :
Athmospheric & Weird 1 : 64 présets
Athmospheric & Weird 2 : 67 présets
Drums : 90 présets
Ethnic, Ambient & FX : 66 présets
Evolving Atmospheres : 17 présets
Factory Presets : 128 présets
Loops & Sequences 1 : 35 présets
Loops & Sequences 2 : 50 présets
Pads : 75 présets
Percussion : 39 présets
Really Useful Patches : 58 présets
Synth, Bass & Acoustic 1 : 99 présets
Synth, Bass & Acoustic 2 : 65 présets

Téléchargement :
Démos Mac & PC, mise à jour (1.3.4), démos sonores et informations à propos d'Absynth, cliquez ici.
Démos sonores et informations à propos d'Absynth Sound Volume 1, cliquez ici.
Pour les utilisateurs d'Absynth déjà enregistrés, vous trouverez un tutorial en cliquant ici.

Configuration PC :
Pentium II 400 mHz
128 Mo de RAM libre
20 Mo d'espace disque dur
Windows 98/ME/2000 ou XP
Carte son compatible MME ou ASIO (meilleure pour les performances)

Configuration Macintosh :
PowerMac G3 300 mHz
128 Mo de RAM libre
20 Mo d'espace disque dur
MacOS 8.6 ou supérieur